Passerelles 01

Pont Riquet, Paris 18e & 19e arr.

Après Rosa Parks fait le Mur (2015) et Façades (2016), GFR souhaite en 2017 consolider sa collaboration avec les acteurs jeunesse du territoire autour de la problématique des violences entre jeunes dans l'espace public en créant PASSERELLES. 

© Alexis Carcuac

© GFR
© Alexis Carcuac

PASSERELLES est un programme pluriannuel qui se donne pour mission de contribuer à l’apaisement des tensions en créant des projets artistiques in situ dont des jeunes du 18ème et 19ème arrondissement sont co-auteurs.


© Alexis Carcuac
© GFR

PASSERELLES se compose d’un stage en dehors de Paris pour prendre de la distance, d’une phase de réalisation des oeuvres dans l’espace public et d’un événement d’inauguration et de médiation des oeuvres créées.


© Alexis Carcuac
Pour la première édition de PASSERELLES, dans le 18e-19e Arrdt., GFR a invité l’artiste Sean Hart à collaborer avec douze jeunes des associations Entraide (19e) et du LAI (18e) pour la création d’un ensemble d’oeuvres éphémères sur et autour du Pont Riquet, lieu emblématique des violences inter-quartiers. 
Le stage a pris la forme d’une résidence d’écriture à la campagne pour produire des textes sous la forme de punchline. Ce travail a ensuite donné lieu à la création d’oeuvres dans divers formats, allant des fresques monumentales à la vidéo-projection en plein air, en passant par le collage, le sticker ou encore la sérigraphie de t-shirts à punchline.


© Pauline Moussié
© Pauline Moussié

Lors de l'inauguration, les oeuvres ont été accompagnées par une intervention de la danseuse Nach et de cinq guests, un atelier de sérigraphie sur tee-shirts assuré par l’association Créaquartier, ainsi que par les lectures-performances du collectif Black(s) to the future.


© Pauline Moussié
© Pauline Moussié

Sean

Hart

Artiste pluridisciplinaire, dont la démarche artistique s’apparente à l’art conceptuel, Sean Hart est un jeune électron libre dans l’univers de l’art contemporain urbain. Lui qui se définit par la formule : « vit et travaille in situ », pratique avec énergie dans un esprit inventif de non-résignation, un Art de la conquête territoriale.
Sean Hart diffuse ses messages en lettres capitales dans l’espace public, en utilisant une typographie qu’il a lui-même créée et nommée Mydriasis en 2011. Facilement identifiable celle-ci est vite devenue sa marque de fabrique - sa signature. Directe et simple, au style épuré et efficace, elle se caractérise par sa lisibilité. Le contenu de ces messages, en forme d’oxymores, de slogans, de poèmes ou encore de questions, participent également de l’identification de son travail et de son engagement. 

 

☞ SeanHart.org


© Alexis Carcuac












PASSERELLES est un programme pluriannuel qui lutte contre les violences entre les adolescents du 18ème et 19ème arrondissement.


Façades 05

Next Project

See More