Façades 01

Paris 18e, quartier Château Rouge

La première édition de Façades - programme pluriannuel sur le genre et l’égalité femmes-hommes dans l’espace public - s’est déroulé de mai à octobre 2015 dans le quartier de la Goutte d’Or avec l’organisation de cinq ateliers de discussions-débats et de pratique artistique avec des groupes d’habitant-es autour de la question des femmes dans l’espace public, en présence de l’artiste Katjastroph.


 

 


© Véronique Drougard
© Véronique Drougard
© Véronique Drougard
© Véronique Drougard

Toute la matière récoltée au cours de ces ateliers a permis de nourrir le travail de l’artiste pour la production de ses oeuvres.


© Véronique Drougard
© Véronique Drougard
© Véronique Drougard
© Véronique Drougard

© Véronique Drougard
© Véronique Drougard

 

 


Le 3 octobre, plusieurs oeuvres temporaires de l’artiste ont été présentées au public dans le cadre de Nuit Blanche 2015 (Parcours OFF officiel), installé rue Dejean et rue des Poissonniers (grandes bâches sur façades, collages) et une oeuvre permanente au café social Dejean (fresque). La mise en lumière s’est fait au moyen de torchent que s’échangeaient les habitants pour découvrir les oeuvres.


© Véronique Drougard
© Véronique Drougard

 Des portraits de femmes peintes, symboles de liberté et de force, sont accompagnés de leurs symboliques végétales et animales. Une mise en abîme de leurs pouvoir d’agir sur et dans l’environnement.

Que faire à Paris ?


 

 


Katjastroph

© Véronique Drougard
                                                                                                                    © Véronique Drougard

Katjastroph a travaillé sur la question de l’occupation des femmes dans l’espace public et plus particulièrement autour de : Quelles postures adoptent les femmes dans l’espace public ? Quels regards ? Quelle vitesse de déplacement ? Se sentent-elles à l’aise ou subissent-elles l’espace public ?

Comment / par quels « outils » les femmes affirment-elles leur liberté et force ?

De quoi auraient-elles besoin pour investir davantage l’espace public ?

 

Katjastroph - katjastroph.com


 

 


© Véronique Drougard
                                                                                                               © Véronique Drougard

En s’appuyant sur l’univers symbolique de Katjastroph, les femmes ont pu se transformer en « déesses de la rue » et créer leur environnement peuplé d’animaux, végétaux et motifs « protecteurs » … bestiaire symbolisant leur force, sensibilité, courage, crainte, colère, énergie de vie…. leurs ressources et leurs besoins… pour avoir la liberté d’affirmer leur souveraineté dans l’espace public.


Les œuvres participatives ont été réalisées sur différents espaces du quartier de la Goutte d’Or et ont été visibles de jour comme de nuit grâce à une scénographie participative avec des lampes torches dans le but que les femmes puissent occuper l’espace public à n’importe quelle heure.


© Véronique Drougard
© Véronique Drougard

© Véronique Drougard
                                                                       © Véronique Drougard

© Véronique Drougard
© Véronique Drougard
© Véronique Drougard
                                                                       © Véronique Drougard

© Véronique Drougard
© Véronique Drougard

Climate 01

Next Project

See More