GFR

ARTS - TERRITOIRES - CITOYENNETÉ

GFR conçoit et produit des projets artistiques pluridisciplinaires dans l'espace public.


© Eric Etheridge
© Eric Etheridge

© Eric Etheridge
                                                                                © Eric Etheridge

Les habitants, la relation au territoire, les transformations urbaines et la médiation sont au cœur de nos projets. Nous partons du territoire et de ses enjeux pour déterminer la forme artistique et la méthode pertinentes.

Pour ce faire, GFR développe des méthodes innovantes d’implication des habitants dans le processus de création des artistes que nous invitons en résidence. À chaque projet nous expérimentons de nouvelles méthodes et de nouveaux outils participatifs.

©Mario Nardulli
©Mario Nardulli


© Mario Nardulli
© Mario Nardulli

Nous nous appuyons sur les compétences présentes sur les territoires, notamment les associations, les acteurs du champ social, les groupes d’habitants pour tenter de créer autour de nos projets des synergies qui puissent perdurer dans le temps.

À l’approche artistique, nous mêlons toujours des temps de réflexion sur une thématique sociale, d’égalité ou de vivre ensemble, explorée par les habitants avec des chercheurs, sociologues, urbanistes, aménageurs, écrivains. Cette approche citoyenne vient à son tour enrichir la création artistique et l’expérience de chacun des participants.

27193356965_30b5d4aba2_k
© Hélène Bernardat

© Hélène Bernardat
© Hélène Bernardat

GFR est un point de rencontre entre des habitants, un-e artiste, un territoire et des savoirs pour promouvoir l’égalité, le vivre ensemble et améliorer le cadre vie des habitants en proposant des réponses artistiques et culturelles aux enjeux des territoires.


©
© Mario Nardulli

Deux évènements fondateurs sont à l’origine de la création de GFR : le premier, en 2009 avec la rencontre avec d’anciens Freedom Riders - un mouvement étudiant pacifique ayant combattu la ségrégation raciale aux États-Unis en 1961 -, qui donna naissance à un film GrandPa’ was a Freedom Rider dont le collectif aujourd’hui tire son nom.

Le second est quant à lui un coup de cœur pour le travail de l’artiste new yorkaise Kate Browne, qui a su confier en 2013 l’édition parisienne de son œuvre COCOON à la toute jeune GFR, et sur laquelle s’est constitué l’équipe actuelle.

Un mouvement et une œuvre donc, aux mobilisations innovantes, qui inspirent encore aujourd’hui le travail de GFR.

©
© Hélène Bernardat

©
© Véronique Drougard